Secteur de l’hôtellerie et de la restauration: La bonne information pour prendre la bonne décision!

Par RM Recrutement International

On le sait, les milieux de l’hôtellerie et de la restauration ont été durement touchés dans la dernière année.  Mais au-delà des fermetures répétées et autres contraintes, un point demeure : la pénurie de main-d’œuvre.

Et à ce propos, les entreprises de ces secteurs ont eu un autre coup dur lorsque, le 24 février dernier, le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Inclusion (MIFI) a retiré tous les métiers associés à ces industries de sa Liste des professions admissibles au traitement simplifié.

Depuis cette annonce, nous sentons un énorme découragement chez nos clients restaurateurs et hôteliers, et entendons toutes sortes de rumeurs qui n’aident en rien.

RM Recrutement international souhaite donc clarifier certains faits afin de vous transmettre une petite dose d’encouragement!  Car bien que ce soit maintenant plus difficile, ce n’est pas impossible d’embaucher de la main-d’œuvre étrangère pour pallier à votre manque de main-d’œuvre qui bien souvent freine votre croissance et ne facilite en rien vos opérations quotidiennes…

  1. Ce qu’on entend : Nous ne pouvons plus embaucher de travailleurs étrangers puisque le taux de chômage est trop élevé.

La réponse : Faux. Seulement un nombre très restreint de professions fait l’objet de restrictions.

Les faits : Le gouvernement du Canada prévoit des restrictions très ciblées. Ainsi, lorsque le taux de chômage d’une région est supérieur à 6%, les employeurs des domaines de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce de détail ne peuvent pas embaucher des travailleurs étrangers dans une liste de professions restreintes qui comprend notamment :

  • les serveurs au comptoir, aides de cuisine et personnel de soutien assimilé (CNP 6711);
  • le personnel de soutien en services d’hébergement (CNP 6721);
  • les préposés à l’entretien ménager et au nettoyage – travaux légers (CNP 6731).

À noter qu’en raison de la pandémie, le gouvernement du Canada considère actuellement que le taux de chômage est supérieur à 10% dans toutes les régions du pays. Par contre, il demeure possible d’embaucher dans une panoplie d’autres emplois, tels que :

  • superviseur – restauration rapide;
  • cuisinier;
  • chef;
  • surveillant des services de nettoyage;
  • réceptionniste;
  • superviseur des services d’hébergement;
  • maître d’hôtel;
  • serveur.

Il faut également savoir que le gouvernement reviendra éventuellement à une considération du taux de chômage selon les régions et selon les statistiques réelles.  Donc la majorité des employeurs québécois ne seront plus soumis à ces restrictions. Entretemps, il suffit simplement de faire preuve d’un peu de créativité et l’équipe de RM Recrutement international se fera un plaisir de vous accompagner dans cette démarche et d’établir avec vous la bonne stratégie à travailler.

  • Ce qu’on entend : Les modifications apportées en février 2021 à la Liste des professions admissibles au traitement simplifié complique grandement l’embauche de travailleurs étrangers.

La réponse : Faux.  Bien que ça amène certains défis supplémentaires, rien n’est insurmontable pour l’équipe de RM Recrutement international!

Les faits : Bien sûr, cette liste facilitait grandement le processus, mais le traitement des demandes pour plusieurs postes demeure possible par le processus régulier.

Ce qu’implique le processus régulier?  Quelques éléments, mais rien qui ne devrait vous empêcher d’avoir recours au recrutement de travailleurs étrangers, notamment :

  • Obligation d’afficher le poste pendant 30 jours avant le dépôt de la demande;
  • Permis initial d’une durée maximale de 2 ans (contrairement à 3 ans sous le processus simplifié);
  • Le nombre de travailleurs étrangers embauchés dans des postes à bas salaire (moins de 23,08$/h) par lieu de travail ne peut pas représenter plus de 10% du nombre total d’employés à ce lieu de travail.

Et la bonne nouvelle est qu’actuellement les délais de traitement pour les demandes d’EIMT et de CAQ sont d’environ 30 jours ouvrables, que la demande soit acheminée par le processus simplifié ou régulier.

En résumé : Le recrutement international demeure une excellente option pour répondre à votre besoin criant de main-d’œuvre.  Malgré les obstacles apparents, la démarche demeure simple lorsque vous êtes bien accompagnés et les délais de traitement se sont stabilisés. La main-d’œuvre étrangère est plus que jamais disponible pour vous aider!  RM Recrutement international sera également là, à chacune des étapes, pour vous accompagner et faire en sorte que vous pourrez vous concentrer sur vos projets, vos précieuses équipes et votre croissance!

Nous sommes là.

Secteur de l’hôtellerie et de la restauration: La bonne information pour prendre la bonne décision!

On le sait, les milieux de l’hôtellerie et de la restauration ont été durement touchés dans la dernière année.  Mais au-delà des fermetures répétées et autres contraintes, un point demeure : la pénurie de main-d’œuvre. Et à ce propos, les entreprises de ces...

[Le Soleil] RM Recrutement International: l’accompagnement et les ressources humaines

La pandémie de coronavirus a tout changé pour les entrepreneurs d’ici qui en ont souffert mais qui ont aussi rebondi dans la tempête, faisant parfois jaillir de nouvelles façons de faire. À l’heure de la seconde vague, nous poursuivons les rencontres de cette série...

Le taux de chômage et la pénurie de main d’oeuvre en contexte de pandémie

Malgré la pensée populaire qui veut que la pénurie de main-d’œuvre soit chose du passé en raison de la hausse du taux chômage marquée par la pandémie de la COVID-19, le problème demeure bien réel pour bon nombre d’entreprises, particulièrement celles du secteur...
Share This